Setsubun, le jour des graines de soja

Un évènement culturel japonais
Le jour où l’on jette des graines de soja, appelé Setsubun, est le jour juste avant le premier jour du printemps selon le calendrier lunaire, habituelle le 2 ou le 3 février. Setsubun signifie changement de saison. Les cérémonie de jets des graines de soja sont tenues dans les maisons, les sanctuaires et les temples, dans la croyance que cela apportera de la chance et repoussera les mauvais esprits.

.
Dans un temple. Les gens essayent d’attraper les graines bénites qui apportent le bonheur.

.
Devant l’entrée, des gens attaquent symboliquement les mauvais esprits.

Comment se déroule cette journée ?
Je n’ai pas été à cette célébration depuis longtemps, mais quand j’étais petit c’était un grand évènement. Il y avait réellement beaucoup de graines toute la journée ! Pour être honnête, je n’aime pas vraiment les graines de soja, même si j’apprécie les produits qui en dérivent. Pour cette raison, mes souvenir à propos de cette cérémonie ne sont pas si agréables.

D’abord, au repas de l’école, les graines, soigneusement rangées, étaient servies en dessert. Je me souviens de mes camarades, excitées par ce dessert inhabituel. Moi, j’étais forcée de terminée tout le repas. Les repas scolaires sont préparés au Japon avec une grande attention portée sur la nutrition et les calories. Une liste mensuelles des repas qui seront servis est donnée au début du mois, avec des espèces d’annotations nutritionnelles. Chaque fois, le simple fait de recevoir cette liste me remplissait l’estomac. J’étais plutôt mince et n’avait pas beaucoup d’appétit à cette époque. Quand le professeur trouvait quelque nourriture délaissée sur mon assiette, il m’ordonnait de rester dans la salle pour finir complètement le repas pendant que les autres enfants étaient en train de jouer au dehors pendant le temps de pause. Cela reste de durs souvenirs.

Ensuite, après cette épreuve, une autre m’attendait à la maison en ce jour spécial.

Avant le dîner, ma mère préparait beaucoup de graines de soja et mon père portait un masque de monstre maléfique appelé ONI. Et puis nous commencions à lancer les graines sur l’ONI, en disant “oni wa soto, fuku wa uchi”, ce qui veut dire “le mal dehors, le bonheur dedans”. L’ONI courrait dans toute la maison et finallement en sortait, pourchassé. Je ne me souviens pas qui récoltait toutes les graines qu’on dispersait, mais c’était vraiment drôle. Après le jeu, cependant, mes parents me disaient à nouveau : “pour ta santé, tu dois manger autant de graines que ton âge”. Je redevenais de mauvaise humeur, pensant au nombre de graines que j’aurais dû manger en une journée.

.
ONI: ils apparaissent souvent dans les légendes japonaises.

Après, la prochaine étape est un agréable repas. Dans l’ouest du Japon, nous mangeons traditionnellement le “Maki zushi” (sushi enroulé dans l’algue Nori). Il est dit que manger cela silencieusement, en souriant et en se tournant vers la direction bénite de l’année apportera beaucoup de joie. C’était une situation très drôle et il est normalement très malpoli de manger d’un seul coup le long sushi sans l’avoir découpé auparavant. Maintenant, cette coutume est répandue dans tout le Japon.

. . .
Comment faire le Maki zushi.

Voyons un peu l’histoire de cette coutume de manger le Maki zushi le jour de Setsubun. Elle est originaire de la préfecture d’Aichi, et elle fut introduite à l’échelon national en 1977 par l’association Oska Nori (des produits de la mer) pour une campagne de promotion. Ensuite, les entreprises de sushi en profitèrent pour relayer cette campagne. C’est un peu commercial, tout comme notre jour de la Saint-Valentin (voir l’article ici). En tous cas, beaucoup de japonais ne connaissent peut-être pas cette histoire et célèbrent joyeusement la fête en famille.