Les japonais et le thé

Il y a une grande variété de boissons non alcolisées au Japon, comme par exemple différentes sortes de café, de jus de fruit ou autres boissons sucrées, mais nous, les japonais, continuons de boire souvent du thé pour différentes raisons.

Quelquefois, nous buvons du Coca ou une autre boisson artificiellement colorée de ce genre, mais nous n’en buvons pas quotidiennement en général. Sachant que ce n’est pas très pour la santé, nous recherchons une boisson bénéfique pour le corps, sur le long terme.

Par exemple, un composant du thé, appelé KATEKIN, a une action prouvée contre les germes et les virus dans le corps. Il est par ailleurs cru que le fait de se gargariser avec du thé vert va aider à lutter contre le mal de gorge. C’est ce que je fais parfois en hiver, ou quand j’ai un rhume.

Le thé est non seulement bénéfique pour la santé mais rafraîchissant, contrairement aux autre boissons sucrées et collantes. En effet, il faut savoir que notre thé n’est jamais sucré et que nous pouvons le boire aussi bien chaud en hiver que froid en été.

L’Histoire du thé japonais

Le lieu d’origine du thé est supposé être quelque part dans les régions montagneuses entre la Chine et l’Inde, même s’il n’y a aucune preuve archéologique de ceci.

Par conséquent, au Japon plusieurs questions se posent : quand et par qui le thé a-t-il été introduit au Japon ? ou y avait-il des espèces indigènes au Japon ? Le mystère des origines du thé japonais a été particulièrement étudié, mais nous n’avons toujours pas de réponse à ce jour. En supposant simplement, il semble raisonnable de penser que le thé a été introduit au Japon par l’influence culturelle du continent, de la même façon que la culture du riz et le bouddhisme.

En particulier, l’introduction du thé semble difficile à expliquer sans regarder du coté du bouddhisme. Dans le passé, beaucoup d’élites japonaises ont voyagé dans le continent à la recherche de nouvelles connaissances et les prêtres bouddhistes ont apporté beaucoup de nouvelles idées aussi bien que le bouddhisme lui-même au Japon. Parmi ces nouvelles choses se trouvait peut-être le thé. Parce qu’il a été utilisé pour les exercices ascétiques du Zen, on suppose ainsi qu’il s’est répandu en même temps que la religion.

Les origines du thé

Le professeur Matsushita de l’université de Aichi nous parle des origines du thé, suite à ses recherches sur les variétés d’arbres au Japon et les différentes cultures et styles de vie qui s’y rapportent.

..
La couleur rose montre les plants de thé qui poussent naturellement.
Les flèches montrent la route du thé.

Le professeur nous résume les indices – en fait des similarités entre les usages apparus au Japon et ceux du continent – qui ont conduit à reconstituer cette route du thé :
1 : une nouvelle façon de soumettre à la vapeur et griller les feuilles de thé est utilisée dans le thé japonais
2 : similarité dans la façon de préparer un porridge avec du thé ou de mettre du sel dans le thé

3 : coutume d’utiliser le thé comme un présent de mariage

4: concordance entre l’apparition du bouddhisme et du thé

Le prix du thé

  • La consommation

Bien que la consommation de feuilles de thé diminue, la consommation de boissons à base de thé augmente. La quantité de feuilles de thé consommée par personne pendant l’année 2001 était de 365g, soit 1.6 % de moins que l’année précédente. De même, la dépense réelle sur les feuilles de thé a atteint 1 990 yen par personne et par an, soit en baisse de 5.3 %, alors que la dépense sur les boissons de thé a atteint 1 470 yen, soit une hausse de 29.8 %.

La consommation de boissons de thé est notamment en augmentation dans les principaux supermarchés. Les ventes de feuilles de thé vert ont diminué de 7.5 %, de thé noir ont augmenté de 1.7 %et celles de thé Oolon de 4.9% en 2001. Cependant, les boissons à base de thé se vendent bien, avec le thé noir en hausse de 9.7 %, le thé vert en hausse de 55.8 % et le thé Oolon en hausse de 16.8 %.

Consommation domestique de thé

.
1,470yen pour les boissons à base de thé, 365g pour les feuilles
(* 8,9…13 in the margin can be converted into 1996…2001 )

Les ventes de thé dans les plus grands supermarchés

.
légende : 674 concerne les boissons de thé, 88 les feuilles de thé

  • Les effets du thé

Comme je l’ai mentionné au début de cette page, les japonais prêtent beaucoup d’attention à leur santé, et cette attitude contribue à renforcer la consommation du thé.

Le thé contient plusieurs ingrédients bénéfiques, en fonction de son type, et il a été prouvé qu’il lutte efficacement contre l’apparition du cancer.

De plus, il est reconnu que le polyphénol du thé limite l’augmentation du taux de cholestérol. C’est pourquoi le thé est particulièrement recommandé comme boisson diététique.

Pour les mêmes raisons, d’autres produits sont conçus à base d’extraits de thé, comme des cosmétiques ou encore des détergents, et sont populaires parmi les consommateurs.

La production

La production globale de thé vert est en augmentation. En 2001, l’importation de thé était de 17 139 tonnes, en hausse de 23.8%.

La consommation

.
La partie en jaune montre la quantité de thé utilisée dans les produits manufacturés, celle en violet la quantité utilisée dans les boissons de thé et celle en bleue la quantité vendue sous forme de feuilles.

La consommation nationale (des 12 plus grandes préfectures)

Le nombre de cultivateurs de thé est en diminution d’année en année. Il y avait 102 400 cultivateurs en 2001, soit une baisse de 9.1% par rapport à l’année précédente et une baisse de 30% par rapport à 1996. La surface cultivée est aussi en baisse. Elle était de 89 000 ha en 2001. Parmi les principales régions productrices, la surface productive de la préfecture de Kagoshima progresse de 2%, celle de Mie de 1%, comme celle de Nagasaki, alors que celles des préfectures de Saitama et Kumamoto diminuent de respectivement 5% et 4%.

La surface des champs de thé et la production de thé Ara, séché après avoir été cuit à la vapeur.

.
8.5 tonnes concerne le thé Ara et 8.9ha la surface.

Importation et Exportation

L’importation de thé vert est en augmentation, car le thé étranger est moins cher et sa qualité s’améliore. En 2001, cela représente 17 739 tonnes, soit une hausse de 23,8%. La majeur partie est importée de Chine (94,2% du total, à un prix de 318 yen/kg). L’exportation était habituellement très importante, grâce à l’intérêt des autres pays pour le thé vert, mais elle est en baisse depuis 2000 et représentait seulement 599 tonnes en 2001, en baisse de 12%.

Importation et exportation de thé vert

.

Le thé de Chine

Comme la consommation nationale se maintient, l’importation de thé chinois est en augmentation afin de pourvoir à une variété croissante de boissons de thé. Le prix du thé importé est entre 30 et 50% moins cher que le thé national. La Chine a une longue histoire de culture du thé et leur production atteint les 700 000 tonnes. Ils en exportent à peu près 150 000 tonnes, ce qui les place en premiers exportateurs mondiaux. Récemment, ils ont fait du marché américain leur cible principale, parce que de plus en plus d’américain se sentent concernés par leur santé et s’intéressent ainsi au thé.

Importation de thé vert

.
Le violet représente la part des importations de Chine et en bleu celle des autres pays.

Les boissons de thé vendues au Japon :

.....

.....

.....

.....

.....
.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

.....

....
et il y en a d’autres